Tout savoir sur l’acclimatation du lapin à la maison
5 (100%) 1 vote

Avant de devenir un des animaux de compagnie les plus appréciés, le lapin était une proie. Cela signifie qu’il est génétiquement programmé pour fuir au moindre signal d’alerte et être sur le qui-vive en permanence. Même si nos lapins domestiques ont peu de chances de croiser un renard dans votre salon, il faut garder en tête que leur comportement découle encore beaucoup de leur instinct de survie.

Un animal sensible

Le lapin est donc un animal sensible, notamment au changement et au stress. Il faut bien garder à l’esprit que pour lui, se faire attraper dans sa cage habituelle, enfermer dans une boîte et transporter en voiture pour arriver dans un environnement inconnu est une source de stress intense !

Bien préparer son arrivée à la maison

Pour que les choses se passent au mieux, il suffit de suivre quelques règles de base. Premièrement, il faut prévoir au lapin une cage adaptée, avec une bonne épaisseur de litière et un abri où il puisse se réfugier le temps de s’adapter à son nouvel environnement.

Ensuite, ne surtout pas changer son alimentation sous peine de diarrhée de stress, et le laisser à la « diète » (foin + eau) les premiers jours de son acclimatation. Si lors de l’introduction des granulés ou du mélange, le lapin refait un peu de diarrhée, il suffit de lui redonner exclusivement du foin le temps que son transit redevienne normal.

Si vous possédez d’autres animaux, notamment un chien, évitez de les mettre en présence tout de suite, et faites-le ensuite toujours sous surveillance : certains chiens ont un instinct de prédation plus développé, et les lapins ont en général peur des membres de la gent canine.

Enfin, si vous achetez un lapin comme compagnon pour vos enfants, expliquez-leur bien qu’il s’agit d’un être vivant et non d’une peluche. Évitez qu’ils le manipulent dès le premier jour, et par la suite montrez-leur comment le porter sans lui faire mal (non, on ne soulève pas un lapin par les oreilles !). Les cris et les bruits violents ou inhabituels sont aussi à éviter les premiers temps – et même ensuite.

Pour conclure

Malgré sa sensibilité au stress, le lapin n’est pas difficile à acclimater, pour peu que l’on fasse preuve de bon sens. Dans un environnement adéquat, avec une alimentation adaptée et dans le respect de ses caractéristiques physiques et psychologiques, votre lapin deviendra vite un excellent compagnon pour vous et vos enfants. Il se peut même qu’il devienne le meilleur ami du chien ou du chat de la famille !

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE